Suivez mes critiques !

Mes derniers posts

Que vaut Le Labyrinthe II ? Comparaisons livre/film

Bonjour à tous et à toutes. Je sais qu'en général les blogueurs littéraires ont boudé une adaptation "médiocre" qu'ils estiment beaucoup trop éloigné du travail de l'auteur mais je ne suis pas tout à fait d'accord.




Que ce soit en librairie ou au cinéma l'Epreuve est LA série dystopique du moment. Autant j'arrive tout à fait à expliquer son succès dans les salles : énorme budget qui permet une réalisation (notamment des scènes d'action) très soignée , acteurs gâtés par la nature ... Autant son succès en librairie me laisse perplexe. J'ai certes lu la traduction française mais ce que j'ai lu n'était PAS bon. Les scènes d'action étaient aussi rapides qu' incompréhensibles. Les personnages étaient plats et inintéressants. Et l'intrigue ? me direz-vous. Et bien après avoir lu les trois tomes (parce qu'au premier ou au deuxième j'ai gardé l'espoir d'un éclaircissement futur) je l'ai trouvée illogique. Ce serait une métaphore du passage à l'âge adulte m'a t'-on dit. Je continue à chercher le lien.


On ne peut pas dire que La Terre Brûlée soit une bonne adaptation. Le film évolue dans le même univers avec des personnages qui ont le même nom et le même âge que dans le livre, mais absolument tout le reste a été revu par le réalisateur. C'est pour moi une preuve de son talent.
Spoiler: 
j'ai trouvé le mensonge du wicked beaucoup plus crédible dans le film, mieux valait utiliser les recrues que tuer celles qui restaient ...


La première scène est visuellement magnifique et réussit à capter immédiatement notre attention. Le film est un peu long (2h15) mais le temps passe vite grâce aux scènes d'actions dynamiques et aux nombreux rebondissements. Il est très centré sur le personnage de Thomas, peut-être un peu trop. J'ai adoré le sentir tourmenté, évoluer avec lui dans cette aventure de fous, trembler pour sa vie, mais...pourquoi avoir autant délaissé Minho et Newt qui étaient des héros clés dans le premier volet ?

J'ai aimé qu'on aborde enfin un peu plus la relation Teresa-Thomas qui était importante dans le livre mais présentait un obstacle à son adaptation : elle était principalement fondée sur la télépathie entre les deux protagonistes. C'était, il est vrai, adaptable à l'écran, mais cela donnait à leur relation un aspect surnaturel empêchant de pouvoir s'y identifier.

J'avais détesté Brenda dans la trilogie. Typiquement le personnage bateau dont l'unique rôle est de ralentir l'intrigue. Je l'ai préférée dans l'adaptation. Son indépendance contrebalance un peu le sexisme apparent de l'auteur (et du scénariste) qui apparaît par la proportion de filles et par le rôle de Teresa. Elle est tellement stéréotypée que je me suis demandée s'ils n'allaient pas lui faire faire la cuisine et le ménage du camp.

Le labyrinthe est un bon film, plus profond qu'il n'y paraît (blockbuster américain != navet) et qui réussit à poser des dilemmes éthiques auquel tout à chacun peut réfléchir. Et je regrette véritablement que seules les parties d'actions  par ailleurs très réussies soient saluées par la critique.

Comme le film est encore au cinéma, j'ai voulu dans cette article faire le moins de spoilers possibles, ce qui peut lui donner un aspect incomplet.  Si vous voulez discuter plus en détail du Labyrinthe ou de l'Epreuve en général (il y a de quoi faire) postez un commentaire ou envoyer moi un mail : defilencritique@gmail.com





4 commentaires:

  1. Quand je lis "ce que j'ai lu n'était pas bon" et bien c'est exactement mon ressenti sur un autre méga succès : j'ose cité "50 nuances de Grey" que j'ai relooké en "50 nuances de médiocrité", je n'ai tenu que six chapitres... Et pourtant c'est un "succès", allez comprendre. J'ai été consternée par l'écriture sans parler de l'indigence des personnages... il parait que ça s'arrange ensuite m'a-t-on assuré mais il y a tellement de bons livres à lire autant ne pas perdre son temps.

    RépondreSupprimer
  2. "citer" et non "cité" honte à moi :(

    RépondreSupprimer
  3. +Breinmillinier
    Je n'ai pas lu 50 nuances de grey mais j'ai trouvé le film très mauvais, suffisamment pour que l'on le rebaptise 50 nuances de médiocrité.
    Ce qui m'a le plus dérangé, c'est que l'on présente le tout comme une histoire d'amour. Peut-être suis-je vieux jeu, mais pour moi un homme qui rêve de faire d'une femme sa soumise n'est pas amoureux.

    RépondreSupprimer
  4. Bon je vais un peu faire la rabat-joie mais il le fallait.........
    Très sérieusement, j'ai vraiment beaucoup aimé la trilogie, au point d'en être deçue du film.
    Parce que franchement....N'est ce pas l'oeuvre elle même qui a donné un sens au film???
    Bref, c'était mon point de vue.
    Je remercie énormément James Dashner d'avoir écrit l'un des livres qui resteront toujours gravés en mes pensées, tellement ils était palpitants j'ai ressenti toutes les émotions de tous les personnages, c'est un peu bizarre ;o)....
    Mais je pense que ce livre aura changé pour toujours ma.....Personnalité.
    Je n'ai plus qu'une seule chose à dire.
    UN GRAND MERCI :o)

    RépondreSupprimer