Suivez mes critiques !

Mes derniers posts

Reading in English- Eleanor and Park

“What are the chances you’d ever meet someone like that? he wondered. Someone you could love forever, someone who would forever love you back? And what did you do when that person was born half a world away? The math seemed impossible.” 




Pour bien commencer l'année, j'ai lu Eleanor and Park, la romance du moment, en VO. Je tenais à vous faire part de la très bonne surprise qu'elle a constituée. En effet au delà de l'écriture fluide et abordable(niveau B1 suffisant), l'histoire se révèle originale et sympathique.

J'insiste vraiment sur le caractère accessible de cet écrit pour un débutant. De toute manière, il faut se jeter à l'eau pour apprendre. Vous priver de lecture VO jusqu'au parfait bilinguisme (s'il existe) serait une erreur. Apprivoiser un texte inconnu, même un peu trop difficile pour vous vous fera progresser. Mon dernier et sans doute meilleur argument peut paraître un peu naïf mais je vous assure que l'expérience de la lecture dans une langue étrangère est extrêmement agréable : on lit de très jolies expressions intraduisibles, des idées formulées différemment. C'est une ouverture d'esprit qu'il serait dommage de rater par manque de confiance en soi.

Revenons à nos moutons, Eleanor est une fille un peu timide, plutôt ronde tandis que Park apparaît de prime abord comme un garçon assez... normal. Leur rencontre dans le bus est réaliste et assez mignonne, les événements s'enchaînent ensuite de manière à mes yeux assez logique. Les références musicales des héros sont bonnes (détail superficiel mais qui m'a plu) et les personnages se complexifient au fil des pages. J'ai trouvé que Rainbow Rowell réussissait à insuffler une grande vitalité à son histoire. Malgré un léger décalage temporel (les événements se déroulent en 1986), le lecteur garde tout au long des pages, grâce à une narration efficace et un sujet universel,  réellement l'impression que l'histoire se déroule sous ces yeux.

L'auteure a aussi marqué un coup en renversant certains clichés : le physique des héros est commun, leurs origines font honneur au melting pot américain (the ginger and the asian), ils leur arrivent de faire des activités d'ados lambda, style aller au supermarché. (cela peut paraître anecdotique mais je regrette souvent que les personnages de fiction mènent une vie déconnectée de la réalité) et surtout la romancière n'est pas tombée dans le très populaire piège du moment, à savoir décrire un bad boy se rangeant avec une fille plus sage : ici c'est plus Park le romantique (fan de Romeo & Juliet :) et Eleanor qui a peur des sentiments qu'elle éprouve.

Eleanor and Park est une histoire d'amour aussi prenante que touchante. Un thème aussi commun que le premier émoi amoureux de deux adolescents pourrait rester d'une effroyable banalité ou au contraire s'avérer trop fantastique, il est ici à mi chemin entre réalisme et poésie... comme l'amour ?
Je finis cette chronique en citant une critique anglo-saxonne de ce livre qui m'a semblé très efficace :
"Eleanor and Park will remind you your first love and how hard it pulled you under".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire